play_arrow
favorite
ÉMISSION EN COURS
headset
07:38
Post Malone Goodbyes
07:33
Eric Prydz And Steve... Woz Not Woz
07:30
Blackpink et Selena Gomez Ice cream
07:25
DJ Snake Loco Contigo
07:21
Kito, ZHU & Jeremih Follow
07:19
Topic x A7S feat Lil Baby Why Do You Lie To Me

 Qu'est-ce que le courant musical "Hip-House"?

Le terme « hip-house » est utilisé pour la première fois par Fast Eddie, un rappeur et producteur de Chicago1. Elle est aussi connue sous le nom de rap house2. Il s'agit d'un sous-genre musical hybride3 qui est un mélange de house music et de hip-hop2,4,5. Le tempo est plus rapide que le hip-hop et la house dont elle dérive6. Tandis que d'autres sous-genres du hip-hop visent les ghettos, la hip-house est destinée aux pistes de danse7. Les titres du genre présentent des caractéristiques musicales propres à la house et mettent plus en avant le rap que le chant7. Certaines chansons du genre combinent même parties chantées et rappées, comme c'est le cas pour My Music (1993) du rappeur Biscuit7. Fast Eddie emploie quant à lui la TB-303 et des échantillons de chansons de James Brown dans ses titres3.

Au début des années 1980, les discothèques de Chicago voient apparaître un nouveau genre musical baptisé la house7. Certains titres de house présentent des passages rappés et présagent ainsi la naissance de la hip-house, qui fait aussi son apparition à Chicago7,Note 1. Le genre rencontre d'abord le succès dans les discothèques new-yorkaises et européennes7. Le DJ Todd Terry sort en décembre 1987 Party People, un prototype de hip-house qui échantillonne une partie vocale de Planet Rock d'Afrika Bambaataa8. Avec la popularité grandissante du hip-hop au cours des années 1980, la hip-house devient de plus en plus présente au sein de la culture house7. Des groupes tels que Technotronic, Snap!, C+C Music Factory et AB Logic représentent le genre dans les années 1980 et 19907. Plusieurs rappeurs et groupes de hip-hop s'essayent à la hip-house le temps de quelques chansons, sans pour autant s'associer complètement avec le genre7. C'est notamment le cas de Queen Latifah avec Come into My House (1989) et des Jungle Brothers avec I'll House You (1990)7. La chanteuse américaine Madonna touche également un peu à la hip-house avec Vogue (1990), une chanson house qui contient une brève partie rappée7. Bien que n'étant pas de la hip-house à proprement parler, Vogue permet néanmoins de faire connaître davantage le genre7.

La hip-house connaît un pic de popularité à l'aube des années 1990 avec des tubes comme Pump Up the Jam de Technotronic, The Power de Snap!, Gonna Make You Sweat (Everybody Dance Now) de C+C Music Factory et The Hitman d'AB Logic7. Au cours des années 1990, de nombreux titres de hip-hop tels que Luck of Lucien du groupe A Tribe Called Quest sont remixés pour pouvoir passer en discothèque9. La hip-house connaît un certain succès en Allemagne en 199810. Un remix du titre It's Like That de Run–DMC par Jason Nevins se vend à plus de 1,3 million d'exemplaires en Allemagne et popularise le genre dans le pays10. L'approche des années 2000 est marquée par la popularité grandissante de la trance, qui remplace peu à peu la house dans la scène électronique mondiale, provoquant alors le déclin de la hip-house7.

La rappeuse américaine Azealia Banks remet au goût du jour la hip-house en 2012 avec la parution de son premier EP intitulé 199111. En 2015, Nicki Minaj échantillone une chanson dance de 2010, What They Say de Maya Jane Coles, dans sa chanson Truffle Butter9. Le titre, qui atteint la première place du Hot R&B/Hip-Hop Airplay en mars de cette année, montre le rapprochement de plus en plus marqué du hip-hop et la house9.

 Derniers Podcasts

 Nos Artistes

 Facebook

 Instagram